LE MANAGEMENT POSITIF OU L’ART DE GAGNER ENSEMBLE

Qu’appelle t-on le management positif ?

Avant d’expliquer en quoi consiste le management positif, attachons-nous à retracer la pratique encore adoptée. Annoncer des règles claires à suivre, contrôler les activités des salariés, fixer des objectifs à atteindre et récompenser lorsqu’ils sont réalisés. C’est ce qu’on apprenait aux managers il y a encore quelques années. Pour être un bon manager, on devait encadrer, récompenser ou sermonner selon les résultats des salariés.

Aujourd’hui, de plus en de managers optent pour le management positif combinant exigence et bienveillance, en travaillant sur l’appartenance, le développement de la confiance, la reconnaissance et l’encouragement.

Un mélange d’exigence et de bienveillance

Plutôt que d’imposer des règles qui peuvent donner le sentiment de déresponsabiliser le salarié, il est nouvellement d’usage de fixer des principes généraux tels que la satisfaction client, la qualité, les délais. Ainsi, cela permet aux salariés de se sentir libre dans l’application de ces principes et favorise l’investissement et l’implication de ce dernier dans l’accomplissement de son travail.

Quid de l’appartenance ?

Avec un marché du travail présentant de nombreuses opportunités d’emplois depuis plusieurs années ainsi que des différences intergénérationnelles parfois marquées, l’entreprise doit faire à de nouvelles problématiques. Comment garder ses salariés ? les motivations et les besoins des génération X, Y et Z sont-ils les mêmes ?

Le management positif vise à impliquer le salarié dans la vie de l’entreprise. Une entreprise qui pratique ce type de management sera donc plus encline à recruter des individus partageant des valeurs et des engagements communs avec elle.

Avant même que la relation de travail débute, tout repose sur l’alchimie qui se produit lors de la rencontre entre l’entreprise et son potentiel futur salarié. Si l’entretien est concluant, l’individu qui véhiculera l’image de l’entreprise inspirera plus facilement confiance à son employeur et à ses futurs clients. Avant même que le prospect ou client ne découvre les produits commercialisés, il fera face à un salarié qui représente l’image de l’entreprise.

L’importance de la confiance dans le management positif

Pas de management positif sans confiance. La confiance en soi, en ses collègues et en son entreprise sont les piliers de ce type de management. Pour libérer la créativité, la souplesse et la fluidité des activités, de plus en plus de managers entretiennent des liens de confiance avec leurs collaborateurs. Comprenant que le contrôle engendre la peur et peut bloquer la performance, l’audace, et la flexibilité, à l’inverse la confiance favorise la réussite et le bien-être au travail.

La récompense existe t-elle toujours ?

Autrefois, la récompense se manifestait systématiquement par une prime. Aujourd’hui, la récompense ne donne pas toujours lieu à une prime. La reconnaissance et les encouragements sont des récompenses gratifiantes qui développent l’implication et l’envie de réussir.

Nous avons une belle marge de manœuvre et de progression, la preuve en est avec ces chiffres :
● La France est le 2ème pays mondial du burn-out : une équipe managée avec bienveillance ne connaîtra jamais ce problème pour plus d’efficacité et de productivité,
● Seul 14% des salariés constatent l’adéquation entre les valeurs diffusées par la marque et l’expérience vécue au sein de leur entreprise,
● 59% des salariés jugent que le sens du travail s’est dégradé